www.snuipp.fr

SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot

Navigation

Vous êtes actuellement : Archives  / 2009/2011  / IUFM - PE stagiaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
3 février 2011

Dossier spécial "Formation initiale" : du côté des PES

Les militants du snuipp46 se sont rendus les 1er et 2 février à Paris pour participer au Conseil National Technique IUFM, aucours duquel un point d’étape sur la mise en place de la « réforme » a été fait.

P.E.S., M.A.T. et maîtres formateurs : tous dans la galère !

"Les professeurs des écoles stagiaires ont la parole."

Résultats des enquêtes menées auprès de 1000 Professeurs d’école stagiaires.

Le SNUipp a rendu publics les résultats des enquêtes effectuées auprès des professeurs des écoles stagiaires. Il s’appuie sur les aspirations des jeunes enseignants pour faire 5 propositions pour améliorer dès maintenant la formation des maîtres.

- 1ère partie de l’année, en pratique accompagnée : bilan (Enquête SNUipp auprès de 1000 PES – novembre 2010) :

PDF - 84.8 ko
S2

- Situation des stagiaires au 4 novembre 2010 : Responsabilité, poursuite de formation, type d’affectations, problèmes rencontrés (Enquête SNUipp - novembre 2010) :

PDF - 234.6 ko
S3

- Témoignages des professeurs d’école stagiaires :

PDF - 169.1 ko
S4

- Urgence : 5 propositions au ministre pour améliorer la formation des maîtres

Dans sa conférence de presse donnée le mercredi 1er décembre au ministère, Luc Chatel a tenté de "rassurer" sur la mise en place de la réforme de la formation des enseignants. Selon les chiffres qu’il a communiqués moins de 1% des PES ont été « repérés en difficulté », entre 3 et 4% ont été en congés maladie et 78 avaient démissionné mi-octobre. Le ministre de l’Education nationale a souligné que ces chiffres étaient inférieurs à ceux de l’année dernière à la même époque. Il n’y aurait donc pas de souci à se faire, l’arrivée dans les classes et à temps plein de professeurs débutants et qui ne bénéficient plus que de quelques semaines de pratique accompagnée n’aurait pas d’incidence.

La mauvaise note des PES à leur formation

Ce n’est pourtant pas ce que relève le SNUipp qui a réalisé une enquête auprès de 1 000 PES. « Les premières semaines de travail des professeurs des écoles stagiaires auront été aussi difficiles que les nouvelles dispositions le laissaient craindre » écrit-il dans un communiqué diffusé hier au cours d’une conférence de presse qui, hasard du calendrier, était organisée quasiment simultanément à celle du ministre. Difficulté de mise en oeuvre avec par exemple, seuls trois départements qui ont été en mesure de nommer les stagiaires en novembre comme le préconisait la circulaire sur les remplacements longs tandis que dans la majorité des cas les stagiaires assurent des remplacements courts et débarquent dans leur classe sans avoir eu la possibilité de prendre contact au préalable avec les écoles.

Cinq propositions pour l’avenir de l’école

Le SNUipp a avancé 5 propositions d’urgence : le prolongement du dispositif d’accompagnement, l’abandon du début de la pleine responsabilité des PES dans les premiers mois de l’année scolaire, une formation en alternance avec 60% de l’année en formation, des temps de regroupements à l’IUFM et des parcours de formation adaptés au cursus des stagiaires. Le SNUipp a été reçu au ministère. « Le ministre joue tout va très bien madame la marquise alors que notre enquête dit très clairement que les PES décernent une mauvaise note à la formation », a commenté le secrétaire général du SNUipp Sébastien Sihr. « Nous avons dit que cette formation telle qu’elle est conçue doit absolument être revue pour permettre une rentrée réussie des stagiaires dans le métier » a-t-il poursuivi. Le ministère s’est engagé à revoir les représentants du SNUipp pour travailler sur ce dossier.

Les 5 propositions du SNUipp :

1/ Dès maintenant, prolonger le dispositif d’accompagnement mis en place depuis la rentrée.

2/ Pour l’année prochaine, aucun PES ne doit débuter en pleine responsabilité de classe pendant les premiers mois de l’année scolaire.

3/ Permettre une formation professionnelle en alternance avec 60 % de l’année (21 semaines) consacré à la formation et 40 % de l’année en classe.

4/ Proposer des temps de regroupement à l’IUFM pour l’analyse des situations professionnelles vécues (gestion de classe, travail en groupe, classe multi-niveaux, progressions, différenciation pédagogique, autorité, évaluation, relation aux familles …), l’approfondissement disciplinaire et didactique, la formation aux différentes facettes du métier comme l’apprentissage de la lecture, du langage, la psychologie de l’enfant, la spécificité à l’école maternelle, la scolarisation des enfants en situation de handicap …).

5/ Proposer des parcours de formation adaptés au cursus des stagiaires (type de master, stages effectués, …) qui leur permettent de s’exercer dans tous les cycles et de rencontrer une diversité de terrains (ruralité, taille, environnement social, …)

 

29 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.