www.snuipp.fr

SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot

Navigation

Vous êtes actuellement : Archives  / 2012-2013  / 2012-2013 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 février 2013

Grève nationale sur la refondation : bilan

Compte rendu de l’action du 12 février :

NI STATU QUO - NI BRICOLAGE !

La grève du 12 février a été une réussite en France avec une majorité de plus de 50% de grévistes.

Nous nous réjouissons de la venue de nombreux enseignants des 4 coins du Lot qui ont répondu présents devant l’Inspection académique pour dire qu’ils ne veulent pas de cette réforme bâclée, qu’il faut repousser sa mise en place. Nous les en remercions ! Telle qu’elle est aujourd’hui préparée, cette réforme s’apparente à un “bricolage” n’offrant « aucune garantie d’un mieux pour les enfants comme pour les enseignants, aucune garantie d’une journée éducative plus riche, aucune garantie sur la gratuité, aucune garantie concernant les conditions de travail des enseignants qui se sont terriblement dégradées ces dernières années ».

D’ailleurs, la réforme des rythmes scolaires n’est pas une réforme prioritaire, même les IEN l’avouent en réunion.

Et que signifie le fait que le gouvernement appelle ses troupes à Paris (Préfet, DASEN et enfin IEN) pour forcer la décision en avouant même que si la réforme n’est pas au point on fera avec et on la modifiera plus tard ! On sait très bien que chaque fois qu’une loi est appliquée on ne revient pas dessus ! Les exemples sont nombreux : on ne revient pas sur le jour de carence, le socle, le LPC du précédent gouvernement et on voudrait nous faire croire que l’on va changer des points de la propre réforme de ce gouvernement ?

Nous l’avons redit lors de la grève :

Une réforme réussie pour les élèves et pour les enseignants :
- c’est plus de maîtres que de classes,
- c’est une scolarisation des tout petits
- c’est la prise en charge des élèves en difficulté avec des RASED au complet
- c’est une refondation des programmes et des objectifs de l’école
- c’est une aide à la direction.

Tout ceci est empêché dans notre département rural par la dotation négative de moins 5 postes !

NI STATU QUO - NI BRICOLAGE !

Portons haut et fort notre revendication dans les conseils d’écoles, dans les réunions avec les collectivités et avec nos IEN.

 

79 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.