www.snuipp.fr

SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot

Navigation

Vous êtes actuellement : Commissions (CTsD, CAPD, CDEN) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 septembre 2014

Compte Rendu CTSD et CDEN du 3 septembre 2014

Ces comités ont traité des dernières modifications de rythmes ainsi que du constat de rentrée.

Le DASEN a présenté les deux nouveaux IEN fraîchement arrivés :

- Didier Pastor sur Gourdon

- Astrid De La Motte sur Figeac

Constat de rentrée

La rentrée dans le premier degré montre une baisse par rapport au prévisionnel fourni en novembre 2013 (- 431) et cela n’augure rien de bon pour l’avenir de notre département. La baisse de la scolarisation des 2 ans est la cause principale de cette baisse.

Circo différentiel nov 13 / sept 14Ecoles fragiles : 18 élèves par classe ou moins
Cahors 1- 165 Boissières, Nuzejouls, St Denis, Calamane, Le Montat, Lucien Bénac
Cahors 2- 11 Le Boulve, Belmontet, St Cyprien, St Laurent, St Martin le Redon, Montcabrier
Figeac- 165Lacapelle Marival el., Sousceyrac
Gourdon- 90Lanzac

La CLIS de Pradines débute avec 6 élèves.

Le DASEN nous signale qu’il y aura un moyen BD de plus amenant à 64 le contingent à titre définitif de brigades sur le département.

Rythmes :

De minimes modifications des horaires des écoles ont été entérinés : Castelfranc, Albas, Luzech mat., Sousceyrac, Sarrazac, L’hôpital St Jean, Souillac él., Gourdon D. Roques, St Paul Loubressac, Flaugnac, Lavergne Thégra.

La FSU a demandé des explications sur l’acceptation des horaires "imposés" par le maire à Labastide Murat él. contre l’avis du conseil d’école. Le DASEN fait savoir qu’il a accepté dans le souci de ne pas dégrader la situation de tension. Un suivi sera effectué au cours de l’année et une convention est en cours de signature entre les parties. La situation sera étudiée en fin d’année scolaire et reconduite ou non.

Pour ce qui est des écoles en réseau Latronquière, St Cirgues, Lauresses, Gorses les assouplissements Hamon ont été accepté grâce à la ténacité des maires et aux votes unanimes des syndicats.

Le dossier des rythmes a épuisé les enseignants, il est malheureux de voir que certtains maires ou centres aérés aient pu imposer leur vision. L’inégalité du traitement des élèves sur le territoire est une réalité.

Pour le SNUipp les priorités sont ailleurs : il est plus que temps de traiter les vrais enjeux de l’école publique : les conditions d’apprentissage des élèves et de travail des enseignants.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.