www.snuipp.fr

SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot

Navigation

Vous êtes actuellement : Archives  / actu 2016 2017 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 décembre 2016

CHSCT du Lot du 13 décembre 2016 – Déclaration liminaire

Monsieur le Dasen et président du CHSCT-sd 46,

lors des deux précédentes réunions de ce CHSCT-sd en mars et octobre de cette année, nous vous avons alerté sur les dégradations des conditions de travail des directeurs d’écoles. Vous ne nous avez apporté aucun élément de réponse à ce jour. Mais aujourd’hui, c’est la mise en place à marche forcée du LSUN qui dégrade encore considérablement les conditions de travail de beaucoup de collègues du premier degré dans le Lot. La FSU s’est dès le début opposée à la mise en place de ce logiciel (refus de vote lors du CSE).

Certes, nous savons bien que vous n’êtes en rien responsable de l’élaboration de ce logiciel mal conçu et très mal développé. Mais les terribles conséquences chronophages et anxiogènes pour le personnel enseignant du premier degré dans le Lot relèvent bien de votre pleine responsabilité de président de ce CHSCT. Dans un courrier adressé aux écoles le 28 novembre, vous reconnaissez les « difficultés techniques » (sic) de la version 2, mais vous indiquez que le LSU doit être utilisé sans réserve sauf « pour les élèves dont la fiche ne peut être éditée en entier ». Selon nous, vous allez à l’encontre de ce que Bernard LEJEUNE, directeur de cabinet au Ministère de l’éducation nationale a écrit à notre syndicat le 13 octobre 2016 : « seul le « déversement » des bilans de fin de cycle dans LSUN, et notamment en fin de cycle 2, est totalement incontournable », nous écrivait-il en effet.

La FSU du Lot vous demande donc de prendre simplement en compte les difficultés des collègues lotois et de reconnaître leur incapacité réelle à répondre à vos exigences qui vont au-delà des attentes du ministère. La mise en place d’un moratoire pour cette année nous semblerait une simple mesure de bon sens et apaiserait peut être la colère et la lassitude qui gagnent les équipes pédagogiques dans les écoles lotoises. Et les problèmes de développement de ce LSUN ne se limitent pas au premier degré. Dans le second degré les collègues doivent également supporter des pressions pour les forcer à aller au-delà des préconisations du ministère.

Cela au moment même où ils subissent les conséquences, en terme de dégradation de leurs conditions de travail, de la Réforme des collèges. A ce titre, nous avions fait part lors du CHSCT de rentrée de notre volonté de travailler sur les conséquences de la réforme des collèges en termes de condition de travail ; nous réitérons notre demande d’un GT sur le sujet : au minimum la réalisation d’une enquête du type de celle effectuée sur les rythmes dans le 1er degré nous semble nécessaire. Et pour conclure concernant le LSUN, la FSU vous rappelle, monsieur le DASEN et président du CHSCT-sd 46, que les écrits ministériels prévalent toujours sur les circulaires locales.

La FSU invite donc les collègues à faire simplement au mieux en fonction des bugs et autres soucis techniques en adaptant leur travail aux seules instructions officielles, dans le total respect de la parole du ministère.

FSU 46, le 13 décembre 2016

 

11 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.