www.snuipp.fr

SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot

Navigation

Vous êtes actuellement : Archives  / actu 2016 2017 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 février 2017

Carte scolaire CDEN février 2017

Carte scolaire : compte rendu CTSD et CDEN

Les débats ont été vifs, très divers et l’ambiance tendue. Le DASEN continue d’affirmer son projet de moderniser l’Ecole lotoise pour l’amener à un enseignement "optimal". Le SNUipp continue de dire que les petites structures, y compris les classes uniques, sont des lieux d’apprentissage de proximité apaisés, respectueux du rythme de vie des enfants. La déclaration liminaire de la FSU

Depuis 3 ans le Lot vit des cartes scolaires sous tension, bien loin d’un protocole qui nous protègerait. Les tractations entre élus se font et se défont laissant la place à des rivalités et des concurrences entre territoires. On voit que l’acceptation du protocole et des restructurations ne protège pas des suppressions (Sousceyrac, Lacapelle Marival, Leyme-Molières...).

Le DASEN a très vite retiré les mesures de suppression de poste à Cours, Limogne, St laurent les Tours, Prudhommat et Aynac. Mais en séance la carte scolaire s’avère difficile à lire, avec un marchandage inacceptable de décisions liées les unes aux autres. Ex : la suppression de Montcabrier et St Martin le Redon, contre la création d’un poste pour les TPS à Soturac et de PDMQDC à Duravel. Postes qui ne seront pas forcément pérennes.

Propositions de créations : 8 postes de brigades (implantations à définir) poste classe à Cahors Lacapelle poste classe à St Paul Flaugnac poste classe à Duravel (contre fermeture) poste classe à Planioles (contre fermeture) poste en dispositif PDMQDC (Plus de maîtres que de classes) à Prayssac poste en dispositif PDMQDC à Souillac poste en dispositif moitié PDMQDC et moitié accueil des - de 3 ans à Biars poste en dispositif moitié PDMQDC et moitié accueil des - de 3 ans à Soturac (contre fermeture) 1/2 poste en dispositif accueil des moins de 3 ans à Lacapelle Marival et Cajarc 1 poste maintenu en réserve pour les correctifs de rentrée poste Maître G Puy l’Evêque La FSU a voté favorablement pour les propositions d’ouverture. Elle s’est abstenue sur les postes "qualitatifs" car ces dispositifs bien que nécessaires, ne peuvent être pris sur des postes classes : on supprime une classe en augmentant les effectifs et l’on ajoute un poste supplémentaire. De plus cela est proposé sans l’avis des équipes pédagogiques !

Nous nous sommes également abstenus pour la proposition sur le RPI Fons-Cardaillac et Planioles-Camburat (nouveau RPI, arbitrage demandé par les parents et élus).

Propositions de suppressions : 1 poste à Cahors Marthe Durand (croix de fer) 2 postes à Gréalou (et donc fermeture de l’école) 2 postes à Cavagnac (et donc fermeture de l’école) 1 poste à Parnac (et donc fermeture de l’école) 1 poste à Belmontet (et donc fermeture de l’école) 1 poste à Fons (et donc fermeture de l’école) 1 poste à Molières (et donc fermeture de l’école) 1 poste à St Projet (et donc fermeture de l’école) 1 poste à Montcabrier (et donc fermeture de l’école) 1 poste à St Martin le Redon (et donc fermeture de l’école) 1 poste à Vire (et donc fermeture de l’école) 1 poste Puy l’Evêque (ou fermeture du PDMQDC non pourvu) 1 poste à Lacapelle Marival 1 poste à Livernon 1 poste à Sousceyrac

10 écoles sont donc menacées de fermeture

La FSU a voté défavorablement pour toutes ces propositions de suppressions, et s’est abstenue pour Belmontet, Fons et Planioles (lieux où une restructuration est déjà avancée). On voit bien que sont visées, pour la troisième année consécutive, les écoles à 1 et 2 classes. Pour la FSU, qui l’a dit lors de sa déclaration liminaire (voir ICI) "le protocole sur l’école rurale est fait pour supprimer les écoles de proximité dans un but purement comptable". Et cela continuera malheureusement car sont déjà prévues des fermetures suite à des restructurations en cours.

Fusions d’écoles proposées : (équivalent à un poste) Cahors Bégoux : accord de la mairie Gramat Maternelles : accord de la mairie Quatre Routes : accord de la mairie Mercuès : refus provisoire de la mairie

Mesures diverses : Suppression poste G CMPP Bretenoux Suppression Poste Animateur LV Départemental Maintien du poste Cons Péda Départemental Musique, éventuellement transformé en Arts et culture. Transformation d’1 poste à Auzole (FOL) qui devient donc 0.5 Auzole et 0.5 Brigade (donc 8.5 BD en tout). Suppression de 0.25 à Cahors Teysseyre en décharge de direction (ce n’est plus une école d’application). Suppression de 0.25 à Gramat pour le poste de Maitre formateur Oc (non occupé cette année). Il sera réimplanté ailleurs ou la spécialité changée.

En lien : les propositions de fléchages et défléchages de postes langues

Conclusion : malgré une carte scolaire sans poste à rendre, nous sommes toujours face à une attaque sur les petites écoles et quelques mesures qualitatives. Nous le répétons, la refondation ne peut se faire que si les moyens sont là. Or si l’on regarde la carte des dotations en France pour cette rentrée, on voit bien que le Lot est clairement desservit. Et d’autant plus qu’il a du rendre 13 postes lors des 2 rentrées précédentes, ce qui correspond à nos besoins en moyens de remplacement !

Pour voir la carte nationale des dotations

Le DASEN se sert du levier des postes surnuméraires pour mener sa mission : fermer le plus d’écoles de village comme cela est préconisé en haut lieu.

Le vote global de toutes les mesures donne 8 contre et 11 abstentions.

La préfète a clos le CDEN en annonçant le bilan des votes mesure par mesure : "11 sont favorables à des fermetures, cela permettrait autant d’ouvertures..."

Une conférence de presse est prévue pour le lundi 27 février, le DASEN se donnant jusqu’au 1er mars pour arrêter la carte scolaire.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.