www.snuipp.fr

SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot

Navigation

Vous êtes actuellement : Actu 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 avril 2019

Déclaration unanime lors du CTSD "mouvement"

Ce CTSD se réunit autour d’un ordre du jour particulier, le Ministère en a décidé ainsi.

En effet, sans consultation, sans concertation, le Ministère a décidé seul, de nombreux bouleversements dans le traitement du mouvement intra départemental des personnels du 1er degré.

Une fois encore c’est dans la précipitation, avec une méconnaissance des spécificités locales que se prépare le mouvement premier degré 2019.

Cette précipitation se traduit aujourd’hui par l’incapacité à lancer la nouvelle application ; de nombreux départements qui avaient décidé d’ouvrir le mouvement lundi 1er ou mardi 2 avril attendent toujours la réouverture de l’application.

LA DGRH du ministère s’est fendue d’un message via iProf hier après-midi pour expliquer que des problèmes techniques ne permettaient pas de saisir les vœux et que tout était fait pour résoudre ces problèmes au plus vite…

Nos représentants nationaux sont intervenus pour dénoncer cette situation.

A notre tour, ici dans le département du Lot nous dénonçons non seulement la méthode mais aussi le fond de cette décision de changer en profondeur les modalités de participations au mouvement des personnels du 1er degré.

Si les modalités actuelles ne sont pas parfaites, nous les faisons évoluer chaque année en concertation avec l’administration départementale pour répondre aux évolutions de la société et de notre métier.

La mobilité professionnelle est un élément majeur dans le bien être au travail. De son affectation, dépendent à la fois la capacité à accomplir sa mission d’enseignant mais aussi la capacité à conjuguer au mieux vie perso et vie pro.

L’objectif énoncé du Ministère est l’augmentation du nombre d’affectations à titre définitif ; il faut faire du chiffre ! Peu importe sur quel support, peu importe que par cette affectation les enseignants soient perturbés, fatigués et qu’ils finissent par n’avoir d’autre option que de s’arrêter pour se préserver.

Le mouvement 2019 sera sans aucun doute un mouvement majoritairement subi.

Nous voulons aujourd’hui que le dialogue social réel qui a caractérisé le travail dans le Lot permette d’atténuer les effets néfastes de ces décisions. C’est dans ce seul objectif que nous participons à ce CTSD.

 

Répondre à cet article

 

39 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.