www.snuipp.fr

SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot

Navigation

Vous êtes actuellement : Actu 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
20 juin 2019

Mouvement 2019 : les résultats...

Les premiers résultats du mouvement intra départemental sont disponibles ici :

PDF - 2.5 Mo
MOUV 2019 20 juin 17h

Les résultats plus complets seront publiés à la fin du groupe de travail qui se tient actuellement concernant les associations de fractions de postes...

Les collègues à Titre PRO le sont car :

- ils n’ont pas la spécialité ou
- ils sont arrivés sur le poste par extension de voeu

Déclaration liminaire du SNUipp-FSU 46 :

Anticipant la réforme de la Fonction Publique, le ministre de l’Education Nationale a décidé unilatéralement de dynamiter le mouvement des enseignants du 1er degré pour la préparation de la prochaine rentrée. Le mouvement, opération départementale, a été remplacé du jour au lendemain par un algorithme ministériel, comme si la vie de chaque école de France pouvait être conduite depuis le ministère ! Comme si l’organisation des services entiers et partagés étaient les mêmes à Paris et dans le Lot ou en Gironde...

En voulant affecter des personnels sur des vœux non demandés, le ministère applique avant la lettre la loi de transformation de la Fonction Publique qui retire aux commissions paritaires tout droit de regard sur les affectations. Et cela, nous le refusons ! Nous pensons même que le système crée lui même les conditions de son propre dysfonctionnement. Donner des affectations impossibles et créer des conditions de travail difficile. Quel est le but ? Épuiser et dégoûter les collègues pour qu’ils se mettent en maladie ? Consommer ensuite des moyens de remplacement dont nous manquons cruellement ? Rappeler à ces mêmes collègues qu’ils ne sont que les pions d’un système qui les méprise ? Multiplier les situations de souffrance au travail pour le bien d’une administration ? Mettre un peu plus à mal l’attractivité de notre métier ? Pousser des collègues à démissionner ? Pour ensuite, allons jusqu’au bout, employer des contractuels (cela se fait déjà beaucoup dans de nombreux département mais ce n’est semble t il pas assez !). Contractuels moins formés (c ‘est moins cher), moins rémunérés, moins protégés en terme de droits.

Et tout cela bien sûr pour le bien des élèves, pour la fameuse école de la confiance !

Parlons plus précisément maintenant : parlons des extensions de vœux, ou code 999 ; et de l’algorithme d’affectation. Nous avons compilés les données, comparé les barèmes, les vœux larges, et nous arrivons à la conclusion qu’il n’y a pas d’algorithme qui tourne mais juste des affectations manuelles forcées ou pire encore un algorithme alphabétique. Ainsi à même barème de 1, 333, les trois collègues dont l’initiale est C, se trouvent tous titulaires départementaux à St Céré. Comment comprendre aussi l’affectation forcée en SEGPA, pour une collègue, alors qu’elle a les même "mugs" que bien d’autres !!!

Le SNUipp-FSU 46 demande une remise à plat complète de ses affectations par extension et une affectation au barème pour éviter le pire et demande aussi une procédure de vœux manuels pour les postes de titulaires départementaux.

Pour terminer nous dirons que s’ajoutent à cela des mesures ponctuelles inexplicables, non justifiables auprès des collègues ! Ou comment créer l’incertitude à tous les étages. On traite de plus en plus de cas en dehors des règles du mouvement : on fragilise des collègues, certains sont préservés en dépit de toute règle ,cohérence, d’autres non, allez comprendre, c’est de la gestion de proximité sûrement…

Vous l’aurez compris ces résultats du mouvement ne peuvent en aucun cas être cautionnés par notre organisation syndicale qui avait largement prévenu des nombreux problèmes et des situations dramatiques qui ne manqueraient pas d’apparaître. Ce mouvement est de la seule responsabilité de l’administration. Nous renverrons donc les collègues systématiquement vers vous.

Aussi pour le SNUipp-FSU, il y a urgence à revenir aux anciennes procédures qui permettaient équité et transparence en évitant les affectations profondément injustes liées aux dysfonctionnement de cette nouvelle application. Il propose à l’ensemble des organisations syndicales du premier degré de s’adresser au ministère pour qu’a minima des recommandations soient faites de toute urgence aux IA-DASEN afin qu’ils mettent en place des groupes de travail de vérification des barèmes mais, aussi, de vérification des affectations notamment pour les vœux géographiques. Et pour éviter des affectations à titre définitif sur des postes non choisis, il s’agit également de n’utiliser l’élargissement des vœux que lors d’une phase d’ajustement qui reste bien sûr indispensable en fin de mouvement. Un courrier unitaire a été envoyé au ministre dans ce sens.

 

Répondre à cet article

 

18 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.