www.snuipp.fr

SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot

Navigation

Vous êtes actuellement : Actu 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 mars 2020

Face à l’épidémie, la mobilisation de tous les personnels de la Fonction publique doit être reconnue, rien ne doit les mettre en danger

Face à l’épidémie, la mobilisation de tous les personnels de la Fonction publique doit être reconnue, rien ne doit les mettre en danger.

Accueil des enfants des personnels soignants : la solidarité se met en place, les personnels ont besoin de protections Après deux jours de fermeture des crèches, écoles, établissements scolaires et universitaires, les remontées du terrain que peuvent avoir les syndicats nationaux de la FSU font état d’un nombre important de personnels volontaires pour assurer l’accueil des enfants des personnels soignants, mesure qui semble étendue en certains endroits aux enfants d’autres personnels, extension sur laquelle la FSU attend des clarifications. Quoi qu’il en soit, c’est le signe d’une mobilisation sans faille des personnels au service de l’intérêt général, mobilisation que la FSU n’a eu de cesse d’encourager et dont ses militant-es sont partie prenante. Les personnels du service public sont conscients de la mission qui leur incombe, et l’accueil des enfants ne peut reposer que sur le volontariat ; en outre, il faut absolument garantir leur sécurité et renforcer les protections sanitaires de ces personnels, condition sine qua non à l’accueil de ces enfants. Leur engagement en nombre rend d’autant plus urgente cette question des protections, toujours pas assurées de manière satisfaisante. Les Lilas, le 1 7 mars 2020

Déclaration FSU 16 mars

Le secrétaire d’État à la Fonction publique a réuni les organisations ce lundi matin pour décliner, dans la Fonction publique, le renforcement des mesures pour freiner la propagation de l’épidémie de coronavirus, vous trouverez le compte rendu de cette réunion sur le site de la FSU.

La FSU est intervenue pour rappeler l’importance du service public, la nécessité de concilier continuité du service public, protection des agents et respect de leurs droits. La non-application du jour de carence et la prorogation de tous les contrats arrivant à terme doivent être la règle. À cette heure, les réponses du secrétaire d’État ne sont pas satisfaisantes. La FSU exige que les personnels contractuel-les et vacataires puissent voir leur contrat prolongé, et qu’aucun personnel précaire ne reste sans traitement.

Dans cette période difficile, les agent-es de la Fonction publique sont particulièrement mobilisé-es, leur engagement et leur disponibilité dans l’effort collectif sont importants et ce malgré les difficultés matérielles qu’ils et elles rencontrent pour faire correctement leur travail. En outre, les activités nécessitant la présence physique des agent-es dans les services doivent être réduites au strict nécessaire et impérativement assorties du matériel, avec les protections adéquates. La FSU demande à toutes les directions des services et des agences de l’État, ainsi qu’aux directions des collectivités territoriales, d’organiser les continuités de service nécessaires en faisant prévaloir le principe de précaution face à l’épidémie pour les agent-es comme pour le plus grand nombre.

La FSU demande que soient effectivement appliquées aux agent-es les recommandations en matière de limitation des déplacements et de contacts, de limitation drastique des réunions, de recours généralisé au télétravail et, quand leur présence est requise, que toutes les protections soient mises en œuvre. Conscient-es de leur responsabilité, les personnels mettent tout en œuvre pour assurer la continuité du service public avec les outils dont ils et elles disposent.

Les personnels volontaires répondent en particulier à la nécessité d’accueillir les enfants des personnels soignants et médico-sociaux qui ne disposeraient d’aucune solution de garde, ils doivent bénéficier des protections nécessaires (masques, etc), il est en revanche irresponsable d’exiger encore la présence des personnels dans les services hors situations nécessitant absolument une présence physique.

La FSU demande que les CHSCT soient réunis à distance à tous les niveaux pour prendre en compte toutes les situations et pour une gestion rapide et collective des urgences.

 

Répondre à cet article

 

33 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.