www.snuipp.fr

SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot

Navigation

Vous êtes actuellement : Infos carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
7 juin 2006

Protocole de direction : les conséquences dans le LOT

Mise en place du protocole sur la direction : remise en cause de la formation continue et renforcement de la précarité.

Monsieur l’Inspecteur d’Académie relaie la politique de Robien en négociant, avec le seul syndicat ayant signé nationalement le protocole, les modalités de sa mise en place sur le département. Mercredi 30 mai, après avoir reçu ce syndicat pendant ¾ d’heure, Monsieur l’Inspecteur d’Académie a bien précisé au SNUipp-46, au SGEN et au SDEN-CGT qui attendaient dans le couloir que ces organisations, non signataires, étaient simplement informées des dispositions prises.·

. 1ère incidence : réduction des stages programmés pour 2006/2007 avec différentes options pour la suppression de stages

· 2ème incidence : 32 PE2 en formation prévus et le département compte 17 écoles à 4 classes. Des PE2 effectueront donc aussi les décharges des 16 écoles à 5 classes. L’IUFM sera chargé de les répartir sur les écoles, de prendre en charge leurs frais de déplacement, d’hébergement (sommes considérables à la charge de l’IUFM) et surtout de les répartir sur le département selon les critères suivants : priorité aux chargés de famille puis en fonction de leur classement au concours. Conséquences :
- plus de décharge pour les collègues concernés en demi-journée, mais uniquement à la journée complète. Jour fixe qui changera chaque trimestre.
- 2 périodes de 3 semaines continues où les directeurs/trices de ces écoles n’auront pas de décharge car ces jeunes seront en stage.
- refonte des regroupements de postes fractionnés. (Et suppression, le jour de la CAPD du mouvement de 2 postes fractionnés= les collègues qui les auraient obtenus sont sans poste pour l’instant)
- déplacements hebdomadaires importants pour les PE2 qui interviendront sur tout le département.

· 3ème incidence : le transfert de la formation initiale sur les équipes d’école. La circulaire précisant les modalités de la mise en œuvre de ces stages filés pour les PE2 indique que : "dans le cadre du travail d’équipe attendu au sein de l’école, il bénéficie de l’aide et des conseils de l’équipe pédagogique, en particulier lorsqu’il s’agit d’analyser et d’interpréter les résultats des élèves, puis d’engager le dialogue avec les familles".

· 4ème incidence : Le Lot devrait recruter 118 CAV ou « contrats d’avenir ». Ces personnels seront recrutés par des commissions de circonscription. Les directeurs d’école sont invités à y participer. Nous conseillons fortement aux directeurs de ne pas s’associer à cette démarche, contraire à l’éthique du service public. Accepter, c’est accepter demain de participer au licenciement de ces personnels.

Aussi sur les maigres points qui pouvaient constituer des avancées réelles par rapport au dossier de la direction (nous éviterons d’évoquer les 50 centimes d’€ supplémentaires par jour à compter du 1er septembre), en particulier la mise en place des décharges des écoles à 4 classes, le refus du ministère d’accompagner ces mesures de moyens nouveaux va conduire à désorganiser le fonctionnement des écoles et celui de la formation (continue et initiale). Comment peut-on approuver de telles dispositions ?

 

11 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.