www.snuipp.fr

SNUipp - FSU 46

Navigation

Vous êtes actuellement : Infos carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
16 novembre 2008

Mouvement des personnels : branle-bas de combat !

Le projet de circulaire de mobilité des enseignants remet en cause de façon grave le mouvement départemental

Un mouvement à la tête du client !

 

Doit-on considérer le projet de circulaire encadrant la mobilité des enseignants comme une provocation ? 

Le BO du 6 novembre donne pour la première fois des indications aux recteurs et inspecteurs d’académie sur la « démarche de mobilité » comprenant à la fois les mutations interdépartementales et les mouvements départementaux. Un calendrier unique est imposé (avril pour tout le monde, après le résultat des permutations)et les procédures des opérations de mouvement sont uniformisées : suppression de la déclaration d’intention (les postes susceptibles d’être vacants) là où elle existait encore, utilisation exclusive du serveur Siam, formulation de 25 à 30 voeux précis (école) ou géographiques (commune, groupe de communes, circonscription, zone géographique). Le rôle des CAPD est réduit à un simple avis lors des décisions d’affectation. Tout au plus des « groupes de travail » pourront vérifier les voeux et barèmes et procéder aux ajustements en juin et à la rentrée. La note de service prévoit des affectations hors barème sur les postes de Clis, d’EMF, de CPC et CPD, des classes relais et sur les postes de direction, multipliant de fait les nominations sur profil. Pour les néo-titulaires, nommés sur des postes protégés, un accompagnement dans la ligne du compagnonnage sera assuré par des enseignants référents. Enfin, il est bien confirmé que les maîtres spécialisés devront recevoir une affectation en poste fixe « en adéquation avec leurs compétences ». Des dispositifs téléphoniques seront accessibles aux enseignants aussi bien pour les permutations que pour les mouvements départementaux. Le ministère déclare souhaiter « diminuer le nombre de nominations à titre provisoire pour stabiliser les équipes ». Dans les faits il limite les possibilités de mutation. Pour le SNUipp, cela ne justifie en rien une telle réforme qui « remet gravement en cause le paritarisme et le dialogue social » et qui marque un recul important de l’équité et de la transparence dans la gestion des personnels. La dépréciation des certifications, la multiplication des nominations hors barème, l’individualisation des carrières et des mesures financières, obéissent « à la volonté affichée de mettre fin à la gestion collective".

Cette opération importante qui a besoin de transparence et d‘équité ne serait plus, à la lecture du projet, qu’opacité, conception bureaucratique et gestion à la tête du client.

Quelques extraits : 

 D’emblée, la circulaire parle d’offrir l’accès à un dispositif d’aide et de conseil pour des réponses personnalisées et un traitement individualisé.

Le traitement individualisé est à l’opposé des règles collectives.

 

Les affectations des personnels prononcées dans le cadre de cette mobilité doivent garantir, au bénéfice des élèves et de leur famille, l’efficacité, la continuité et l’égalité d’accés au service public de l’Education Nationale.

S’agit-il de trier les bons des moins bons d’entre nous ?

 

Et accessoirement  les affectations des personnels prononcées… tiennent aussi compte, dans la mesure compatible avec le bon fonctionnement du service , des demandes formulées par les personnels et de leur situation de famille. 

Les souhaits des personnels ? oui mais si ça ne gène pas le service.

 

Et puisque de toute manière, c’est dans l’intérêt des enfants et des familles, on va l’élargir à l’académie sans aucun  contrôle : une CAPD principale pourra se tenir fin mai, début juin selon l’importance du nombre de demandes à traiter dans le département.

Tout est dans le mot pourra et non devra.

 

Comme il ne sera plus procéder à un relevé d’intention de candidatures, tous les postes seront donc demandables. On pourra formuler des vœux précis ( école ) ou géographique  circonscription, groupe de communes, département. Le fait de limiter à 25 ou 30 le nombre de vœux implique fortement le choix  géographique, plutôt que par école.

 Dans l’hypothèse où le classement issu de l’application du barème n’aurait pas permis de satisfaire des demandes formulées dans le cadre des priorités légales de mutation, celles-ci devront être examinées en dehors de son application et satisfaites sous réserve de l’intérêt du service.

Voilà donc l’ouverture à une gestion hors barème, à la tête du client.

 

Quelques dispositions particulières :

Les néo-titulaires : leur première affectation sera protégée et pourra être traitée hors barème pour éviter les écoles et les postes les plus difficiles ( pas de CP ni CM2 ).

Le SNUipp du LOT a toujours réclamé une attention particulière pour les PET1 ( pas de poste dans l’ASH, pas d’exercice de la fonction de direction …) tout en ne lésant pas la profession par un bloquage du mouvement.

  Cette première affectation sera, dans la mesure du possible, une affectation à titre définitif et non plus à titre provisoire. 

Sans commentaire !

Et du travail en plus pour les directeurs qui devront aussi assurer l’accompagnement des néo-titulaires

 

Les RASED  : En matière de réaffectation suite à mesure de carte scolaire, je vous demande d’apporter une attention particulière aux maîtres spécialisés qui devront recevoir, pour la rentrée scolaire 2009, une affectation en poste fixe en adéquation avec leur compétences acquises dans le suivi des élèves rencontrant des difficultés scolaires.

Confirmation que tout était prévu. 

 

6 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp - FSU 46, tous droits réservés.