www.snuipp.fr

SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot

Navigation

12 décembre 2008

Suspension et bilan des 60 heures : qu’en est il ?

Le SNUipp national a été alerté par plusieurs autres départements et intervient auprès du cabinet du ministre pour soutenir les enseignants concernés et vérifie auprès d’un cabinet d’avocats la légalité de cette menace.

Il demande aux collègues de renseigner l’enquête syndicale jointe pour que le SNUipp puisse rendre public leurs conclusions et leurs exigences pour mieux lutter contre la difficulté scolaire et d’informer la section de toute pression qui pourrait venir de l’administration.

La mise en place de l’aide personnalisée se fait dans la confusion, suscite de nombreuses difficultés et inquiétudes liées à son organisation et son efficacité, voire de vives critiques que l’annonce de la suppression des RASED n’a fait qu’exacerber.

Dès la rentrée, le SNUipp a mis en place un dispositif de suivi et a demandé un bilan qualitatif au ministère qui n’a toujours pas répondu.

Au terme de ce premier trimestre, le SNUipp a appellé à suspendre l’aide personnalisée pour, effectuer un bilan prenant en compte les élèves, les familles et les enseignants et intervenir auprès des inspections académiques et du ministère.

Il invite chaque école à remplir un questionnaire (disponible ici) également disponible sur le site du SNUipp, questionnaire qui sera traité aux niveaux départemental et national.

Le SNUipp fera un bilan du dispositif de l’aide personnalisée, fera des propositions de nouvelles modalités de prise en charge des élèves en difficulté, afin de peser sur l’avenir et la réussite de tous les élèves.

Le SNUipp est intervenu :

• pour revendiquer du temps pour les équipes, notamment pour faire un véritable bilan de cette aide individualisée, celui-ci devant se faire sur les 60 heures.

• pour rappeler que les collègues effectueraient la totalité des heures de service dues et que toute retenue de salaire serait donc injustifiée.

Le SNUipp engage les collègues à « masser* » les heures dédiées au soutien sur ces deux semaines, à en aviser l’IEN, afin de pouvoir disposer de temps pour faire un bilan sérieux des actions menées et des besoins réels.

Le SNUipp national a été alerté par plusieurs autres départements et intervient auprès du cabinet du ministre pour soutenir les enseignants concernés et vérifie auprès d’un cabinet d’avocats la légalité de cette menace.

Il demande aux collègues de renseigner l’enquête syndicale jointe pour que le SNUipp puisse rendre public leurs conclusions et leurs exigences pour mieux lutter contre la difficulté scolaire et d’informer la section de toute pression qui pourrait venir de l’administration.

* Masser = placer ces heures sur une journée. L’IA pourrait enlever 1/30e pour une demi-heure de soutien non faite devant élève !

 

Répondre à cet article

 

27 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.