SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot
http://46.snuipp.fr/spip.php?article2500
Déclaration liminaire SNUipp 46 CAPD 7 février 2020
vendredi, 7 février 2020
/ SNUipp46

Le SNUipp FSU a cherché la confiance dont le Ministre Blanquer nous parle souvent, c’est en vain, nous ne la trouvons pas.

Au cours de ce mouvement social inédit et de grande ampleur, indiquant clairement que la majorité des enseignants et de la population ne veut pas du monde que nous propose ce gouvernement, les jours de grève ont été retiré avec une rapidité que l’on ne connaissait pas pour la DSDEN du Lot, grèves de décembre retenues sur janvier. Dommage que l’on ne soit pas capable de la même rapidité pour les passages à la hors classe, CAPD en juin, passage en septembre mais seulement reçu sur la paye de décembre. Le ministère n’a pas non plus mis la même énergie sur le problème de l’IDPE qui a pris plus de deux ans pour être régularisé ! Idem pour les frais de déplacement des RASED toujours insuffisants... Pour nous, il y a deux poids deux mesures et pas de confiance  !

Le manque de moyens en brigade départementale que nous ne cessons de dénoncer débouche sur des situations anormales mais prévisibles : des remplaçants affectés sur des longues durées qui ont tout mis en place pour des mois, qui sont rappelés en remplacements courts et qui sont remplacés par des contractuels... Des personnels de direction qui ne bénéficient pas de leur décharge hebdo ou mensuelle. Les collègues et les parents apprécieront cette confiance.

La confiance devrait aussi être là pour les personnels envers leurs supérieurs hiérarchiques. Nous sommes régulièrement appelés à propos de pressions exercées par ceux-ci sur les personnels : projet d’école, familles, évaluations... Tout cela alors que notre public scolaire est lui aussi en tensions avec de forts soucis de comportement de certains élèves qui dégradent fortement les conditions de travail des enseignants. Cela épuise les collègues et débouche régulièrement sur des arrêts maladies qui impactent inévitablement le remplacement.

Enfin, depuis la mise en place de PPCR, le SNUipp-FSU n’a de cesse de vous alerter sur l’effet délétère des avis « à consolider », et voilà que ceux ci apparaissent dès le 8ème échelon pour deux collègues, alors qu’il n’y a aucun intérêt à une telle évaluation si ce n’est de les stigmatiser. Nous en profitons pour répéter que le Lot a malheureusement la première marche du podium pour ce qui est d’infliger des avis « à consolider » pour les passages à la Hors classe ! Certains sont en contradiction totale avec les avis d’inspection précédents. Nous redemandons à ce que ces avis soient révisables, comme cela s’est fait dans de nombreux départements et ceci pour la prochaine cession de juin.

C’est une mesure de confiance et de bon sens que nous vous demandons, montrez-nous enfin qu’elle existe car nous ne la trouvons pas.

©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.