SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot
http://46.snuipp.fr/spip.php?article2578
Le communiqué de presse de la FSU 46 sur le manque de protection pour l’accueil des enfants de soignants dans les écoles
vendredi, 20 mars 2020
/ SNUipp46

Dispositif d’accueil et de garde des enfants des personnels des établissements de santé

Le lundi 16 mars, jour de la fermeture de tous les établissements scolaires, aura vu la mise en place du dispositif d’accueil et de garde des enfants des personnels des établissements de santé, dispositif évoqué par le Président de la république lors de ses deux interventions. La FSU 46, adhère à ce service et le soutient. Il est indispensable de rendre disponibles les soignants et les soignantes engagés dans la lutte contre l’épidémie de Coronavirus. De nombreux enseignants et enseignantes de notre département se sont portés volontaires et participent activement et quotidiennement à sa mise en œuvre au côté des agents et agentes des collectivités territoriales, eux et elles aussi mobilisés.

Face aux risques de contamination réels encourus, ils, elles font la preuve de leur civisme, de leur engagement, leur générosité au service de l’intérêt collectif, ceux aussi de toute la profession. Cependant, nous voulons dénoncer ici les conditions dans lesquelles le plus souvent ces personnels s’acquittent de cette mission. Face aux risques particuliers de contaminations auxquels ce dispositif les expose et dans un environnement favorable à la propagation du virus, les élèves et les personnels ne disposent pas de l’assurance d’une protection efficace, hormis de savon et « des gestes barrière » : ni gel hydroalcoolique, ni masque, ni gants, ni l’assurance d’une désinfection efficace quotidienne des locaux. De plus les distances de sécurité sont intenables surtout avec des maternelles.

Ceci n’est pas acceptable : ni pour les personnels engagés, ni pour les enfants accueillis.

Si garder les enfants des personnels soignants est primordial, qu’en sera t il si les élèves sont contaminés par les enseignants et contaminent à leur tour les soignants ? Cela serait contre productif.

Par rapport à ces questions, les réponses des services compétents sont en deçà de ce que l’on peut attendre pour la protection et la sécurité des agents et des élèves. La situation dans les écoles n’est pas satisfaisante.

La FSU demande donc aux pouvoirs publics, garants de la santé et de la sécurité des personnels des services publics, de remédier rapidement à cette situation et de mettre en œuvre les dispositifs de protection qu’ils doivent à leurs agents. Pour le bien de tous.

©Copyright 2006 - SNUipp 46 : syndicat des enseignants du premier degré du Lot, tous droits réservés.