www.snuipp.fr

SNUipp-FSU46 : syndicat des personnels des écoles.

Navigation

18 avril 2020

Déclaration du SNUipp-FSU 46 au CTSD du Lot du 17 avril 2020

Cette carte scolaire 2020 est très particulière : report des instances à cause des élections (pour rien), report des instances pour cause de dotation exceptionnelle (comme l’année dernière) mais toujours insuffisante ! Après un vote unanime contre vendredi dernier voila qu’on nous propose pire ! Au lieu de 2 ouvertures, seulement une ! Et laquelle est passée à la trappe ? L’ouverture prévue dans l’école en contrat de ville avec les collègues qui seront parmi les plus sollicités suite au confinement ! Quel message pour les familles et les collègues ! Nous ne pouvons accepter un tel changement ! D’ailleurs que c’est il passé entre ces deux CTSD ? Pourquoi une telle mesure si injuste, incompréhensible par toute la communauté éducative, à l’encontre des objectifs à suivre pour cette carte scolaire, je cite :« etre attentifs aux écoles en milieu rural et en politique de la ville ou accueillant des publics à besoins éducatifs particuliers ».

A la FSU nous souhaitons une ouverture partout ou cela est nécessaire sans détruire d’autres moyens ». Mais voilà, après des années de fermetures programmées, de baisse de dotation pour notre département (même lorsque les moyens étaient plus favorables sous le précédent gouvernement où la chasse aux petites écoles était ouverte !) le constat est toujours le même. On voit bien que les fermetures de l’année derniere (classe et plus de maitre) ainsi que les non ouvertures ont amenées à des situations difficiles dans les écoles concernées : RPI Lavercantière Thédirac , Lucien Bénac Cahors, Pradines D. Roques, St Géry Vers, St Pierre Lafeuille etc etc.

PNG - 78.1 ko

Le Ministre a rappelé que l’école devait disposer dès la rentrée 2020 des forces nécessaires à la mise en œuvre de nos missions qui garantissent aux élèves fragiles l’accompagnement indispensable à leur réussite scolaire. Comment faire si demain les personnels des RASED, qui constituent une ressource majeure, continuent à disparaître du paysage scolaire ?

De plus les moyens attribués pour éteindre le feu dans certaines écoles chargées impactent le remplacement et la disponibilité de Titulaires départementaux qui amèneront par ricochet au refus probable de temps partiels, encore un effet négatif pour les collègues : dégradation de conditions de travail et dégradation des droits. Sans parler des décharges de direction des écoles de moins de 3 classes partiellement assurées… Doit-on aussi ici rappeler que des collègues en remplacement long de plusieurs mois ont été relevé quelquefois pour la journée ou la demi-journée pour éviter la sortie dans la presse de la colère de parents ou élus.

On en revient inévitablement à l’alpha et omega de tout cela : le manque de moyens à cause des politiques libérales successives qui ont mis l’école de la république à genoux.

Dans la semaine, M. le Dasen, vous avez choisi de mettre en balance le poste RASED contre l’ouverture à Bénac Cahors. La FSU ne peut comprendre ce choix. Pourquoi priver des élèves fragiles et fragilisés par cette nouvelle crise ? Ce serait soit le RASED de Lalbenque, soit Bénac ? La FSU vous demande le maintien du poste RASED et l’ouverture à Benac.

L’équipe de Bénac, avec une énergie jamais démentie, s’investit depuis de nombreuses années. Chaque année passée dans les conditions actuelles (classes de CE2 et CM à plus de 27, des problématiques sociales prégnantes, un travail en partenariat avec les travailleurs sociaux…) épuise un peu plus les collègues. Pourquoi user la corde jusqu’à la rompre ? On continue de fragiliser ces personnels si l’on n’ouvre pas de manière pérenne., le CHSCT vous l’a d’ailleurs dit en votant un avis.

Et maintenant on va demander aux collègues d’être en première ligne pour le déconfinement sans forcément avoir les moyens de protections adéquats, triste constat en écho avec celui dramatique de l’hôpital public, lui aussi malmené par des politiques successives d’austérité.

La FSU souhaite que le service public d’éducation continue d’œuvrer sur tout le territoire, dans l’intégralité de ses missions.

 

Répondre à cet article

 

96 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU46 : syndicat des personnels des écoles., tous droits réservés.