www.snuipp.fr

SNUipp-FSU46 : syndicat des personnels des écoles.

Navigation

Vous êtes actuellement : Actu 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 avril 2020

Audience FSU/INSPE et modalités d’évaluation des PES

Suite au courrier envoyé à la direction de l’INSPE le 01/04 par la FSU sur les conditions d’évaluation et de titularisation des fonctionnaires stagiaires, la direction de l’INSPE nous a accordé une audience ce jour (21/04).

La titularisation des fonctionnaires stagiaires relève du rectorat (l’employeur). Le SNUipp-FSU 31 porte la revendication de la titularisation de toutes et tous les stagiaires avec une entrée dans le métier accompagnée par un complément de formation adaptée aux besoins des stagiaires et s’est adressée au rectorat et à l’INSPE sur le sujet. Le courrier PAR ICI

L’audience FSU portait sur les questions relatives à l’ensemble des fonctionnaires stagiaires (premier et second degrés).

Compte-rendu de l’audience :

ADAPTATIONS DES MODALITES D’EXAMEN

et de validation des UE

INSPE : Les différents parcours réfléchissent aux modifications dans le cadre contraint par les évolutions de la situation et le cadrage national : pas de reprise sur site et d’examens en présentiel avant septembre et annonces ministérielles sur les nouvelles modalités de concours. Des commissions de formation dans les parcours se tiendront jeudi 23 avril et valideront les nouvelles modalités dans l’objectif de les communiquer le plus rapidement possible en suivant aux stagiaires. L’INSPE précise que si cela s’avérait nécessaire des commissions pourraient se réunir à nouveau. Le conseil de formation du 7 mai entérinera à posteriori les modifications.

FSU : rappelle son opposition à toute organisation d’épreuve dématérialisée (comme cela est le cas dans d’autres académies) et demande des précisions sur les consignes passées aux formateurs-trices et enseignant.es.

INSPE : Concernant les modalités de contrôle des connaissances, l’INSPE est tributaire de l’UT2J, calé sur directives ministérielles qui demandent à ne pas neutraliser les évaluations pour pouvoir valider les formations. Les consignes données par l’INSPE ont été globalement d’alléger les exigences, de simplifier les modalités d’évaluation en favorisant les procédures d’évaluation sur temps longs avec date limite de retour de travail. L’INSPE a donné consigne d’éviter les épreuves d’examens sur table dématérialisés et a alerté l’UT2J sur la complication qu’ils pouvaient amener.

FSU : fait remonter la difficulté de certain.es stagiaires qui doivent faire face à une double « continuité » : celle de la classe et celle de la formation, cela sans tenir compte de la charge de travail à la maison et / ou des situations individuelles.

INSPE : Un travail a été mené et est poursuivi pour s’adapter à la situation et essayer de ne pas surcharger les stagiaires : mise en place des classes virtuelles dans chacun des parcours, le « scout » environnement numérique pour les échanges et dépôts de documents et la plateforme en ligne pour organiser les séquences, les cours… L’INSPE reconnait que selon les parcours, les formateurs... la mise en place a nécessité des réajustements. L’INSPE rappelle les prinsipales contraintes calendaires : pour les M1 et les M2 B au moment du confinement la plupart des cours étaient donnés, le réajustement se situant au niveau de l’accompagnement ; pour les stagiaires : l’avis pour la titularisation doit être rendu fin mai.

LA FSU : rappelle l’importance de dissocier modalités d’évaluation et contenu de formation : les contraintes calendaires et d’échéances d’évaluation ne doivent pas passer avant la prise en compte de ce que vivent les stagiaires ni effacer la nécessité d’une formation pour une promotion de stagiaires.

MÉMOIRE

- Rédaction : INSPE : Un travail de la part des encadrant.e.s a été fait pour aider les stagiaires sur les solutions alternatives, notamment pour le recueil de données, lorsque celui-ci n’a pu avoir lieu. L’accent peut être mis sur la partie théorique. L’INSPE rappelle que la rédaction du mémoire est une initiation à la recherche et non pas un aboutissement de travail de recherche.

FSU : L’encadrement n’est pas le même selon les directeurs -trices de mémoire. Certain.es ont un contact régulier, d’autres n’en n’ont pas eus. Des stagiaires n’ont eu aucun cours d’accompagnement à la rédaction au mémoire. Certain.es ont allégé le nombre de pages requis, d’autres pas. Cela n’est pas un traitement équitable pour les stagiaires. Quel est le positionnement de l’INSPE ?

INSPE : Dans le premier degré gros travail a été mené pour identifier l’état d’avancée des mémoires des différents stagiaires et une prise de contacts avec les directeurs-trices de mémoire pour trouver des alternatives sur le recueil de données notamment et l’absence de corpus. En ce qui concerne le volume, c’est un « faux » problème, il faut faire confiance aux encadrant.es qui sauront adapter en fonction des réalités de chacun.e.

FSU : Afin que l’égalité de traitement soit respectée, nous demandons à ce que le nombre de pages minimum soit le même pour tou.te.s.

INSPE : prend note et fait remonter aux différentes commissions des parcours qui se positionneront.

- Soutenance : FSU : fait remonter que des dispositions de soutenance ne sont pas les mêmes pour tou.te.s. par écrit, soutenance pour d’autres. Beaucoup d’inquiétudes à ce sujet de la part de stagiaires. Il y a une nécessité de communiquer à ce sujet.

INSPE : Beaucoup de parcours y renoncent dans la forme initiale. Le maintien d’un entretien oral serait réservé pour rattraper certain.es stagiaires par classe virtuelle ou entretien téléphonique. Ce serait un échange beaucoup plus informel qu’une soutenance, pour valoriser certain.es mémoires comme un « oral de rattrapage » qui n’exigerait pas de travail supplémentaire (powerpoint…)Ce serait à la marge.

REPRISE en PRESENTIEL

dans les ECOLES ET PROTOCOLE DE VISITE Sur la reprise et les conditions de celles-ci, voir nos articles : Une rentrée étalée sur 3 semaines : entre risques et faisabilité, des inquiétudes et nos exigences, PAS DE RÉOUVERTURE SANS GARANTIES SANITAIRES !

Le SNUipp-FSU déposera un préavis de grève national et diffusera un protocole du droit de retrait pour permettre aux collègues qui estiment que les conditions sanitaires ne sont pas réunies, de ne pas se rendre sur leur lieu de travail à partir du 11 mai.

INSPE : Pour les candidates pour lesquel.le.s les 2e visite n’ont pas eu lieu, l’INPE envisage que certaines visites puissent avoir lieu si les conditions sont réunies et avec accord du stagiaire et du tuteur. Visites à la marge avec bienveillance, dans le souci de valoriser certain.es.

FSU : s’oppose fermement à toute visite INSPE sur cette fin d’année scolaire (de même niveau rectorat). Que viendrait-on observer ? Les conditions de reprise sont pour le moins incertaines et lorsqu’elle se fera, et à la date où elle se fera, les stagiaires, comme l’ensemble des collègues, seront dans des préoccupations toutes autres. Cette reprise va mobiliser toute l’énergie des collègues et il est indispensable qu’aucune pression ne vienne s’ajouter sur les stagiaires.

INSPE : prend note et fera remonter dans les commissions de formation des parcours.

36 JOURNEES d’ABSENCE

Les journées d’absence au niveau de l’INSPE après le 16 mars ne seront pas comptabilisées comme journées d’absence.

CONCOURS INTERNE

FSU : Quid des accès aux ressources universitaires puisque liés à l’inscription universitaire et de la préparation aux oraux.

INSPE : Pour les accès aux ressources ce sera bon (la fin de l’année universitaire sera décalée) L’INSPE a pris contact avec les responsables des formations pour demander de réorganiser la préparation des admissibles. Ils prendront contact avec eux/elles pour en préciser les modalités.

 

Répondre à cet article

 

140 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU46 : syndicat des personnels des écoles., tous droits réservés.