www.snuipp.fr

SNUipp-FSU46 : syndicat des personnels des écoles.

Navigation

Vous êtes actuellement : Actu 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 novembre 2020

CDEN du 24 nov

Le SNUipp- FSU s’est offusqué de ne pas avoir les effectifs du premier degré pour préparer le CTSD. Ces chiffres n’ont été distribués que sous forme papier pendant le CTSD, comment mener un travail correct dans ces conditions ? De plus, ces documents n’ont pas été fournis aux élus en vue de préparer le CDEN, les organisations syndicales et les élus ont su le rappeler avec insistance. Comme par magie le fichier est arrivé le lendemain dans les boites mail... Encore un pas de plus dans la dégradation du dialogue, si tant est que certains croient encore qu’il y en ait un !

Le SNUipp-FSU a tenu à rappeler que sur 22 postes RASED il y en avait 5 de vacants et que cela mettait en souffrance les collègues ainsi que les familles, surtout avec la crise sanitaire qui se rajoute à cela. Le DASEN reste sur le fait que nous avons plus de postes que dans d’autres départements. Le SNUipp-FSU pense que l’administration compte assécher le vivier des RASED en ne faisant plus partir en formation. Dans quelques années les collègues titulaires partiront à la retraite et ne seront pas remplacés. Ceci est valable au niveau national et départemental. Ces missions ne seront plus remplies et les conditions de travail vont encore se dégrader !

Hommage à Samuel Pati  : tout le monde est d’accord pour dénoncer un mépris du ministre.

Maillage des écoles :

De l’avis du DASEN il faut urgemment reprendre le processus de fusion et concentration des écoles du département. Cela permettrait de ne plus remplacer, avec des écoles plus grandes permettant la répartition des élèves dans les autres classes. Il n’est pas question de recruter des remplaçants, il faut diminuer le besoin de remplaçants trop important à cause du tissu d’écoles trop petites ! De nouveau le DASEN s’est appuyé sur des chiffres de RPI avec moyenne d’élèves par classe sans les avoir préalablement fournis aux participants. Le SNUipp FSU a fait remarquer qu’il n’était pas scandaleux d’avoir des classes autour de 15 élèves avec multiniveaux (rappel de nos mandats : 20 max par classe multiniveaux, 25 max par classe simple niveau). De plus, les résultats des évaluations montrent que le Lot est un des meilleurs départements de l’académie, donc notre maillage des écoles est un atout à préserver !

Contractuels : recrutement de 10 contractuels pour le Lot jusqu’aux vacances de février afin de remplacer les personnes vulnérables notamment. Le DASEN a assuré recruter à Master 2 mais si il ne trouve pas cela peut descendre jusqu’à Licence 3. Certains sont déjà recruté car ils avaient posé leur candidature lors d’une phase précédente de recrutement. Le SNUipp-FSU demande bien sûr de recruter des collègues sur liste complémentaire.

Le préfet annonce l’aide à la rénovation de 10 écoles dans le cadre des aides sanitaires « spécial COVID » (80 % d’aide) pour un montant de 182 000 €.

Le préfet répète que les personnels titulaires et précaires des écoles, y compris personnel mairie, sont prioritaires pour effectuer des tests Covid : un courrier a été envoyé en ce sens aux écoles.

Remplacements 

 : inégalité entre les circonscriptions, Cahors 1 s’en sort bien avec 5 demi journées non remplacées et toutes les décharges de directions assurées. Ceci grâce à deux contractuels

Cahors 2 16 demi journées non remplacées, toutes les décharges dir. effectuées

Gourdon : 34 demi journées non remplacées, décharges assurées

Figeac : 40 demi journées non remplacées et beaucoup de dech dir non effectuées

IRL instituteurs  : il reste 3 collègues dans le corps des instituteurs dans le Lot, ils auront une indemnité représentative de logement de 2808 € par an. Le SNUipp-FSU a fait remarquer que cela ne permettait pas de se loger ! Un augmentation possible accordée par la préfecture et incombant aux mairies est possible : mais cela n’a pas été accepté. Effectivement, une augmentation pour seulement 3 collègues aurait grevé les budgets !!! Quand on vous dit qu’il n’y a pas de dialogue social.

Conclusion  : il s’agit bien sûr de plus en plus d ‘un dialogue de sourds avec l’administration qui pratique toujours la politique du « il n’y a pas d’autres alternatives ». On vous consulte pour dire ce que l’on va faire mais on se moque de votre avis. On voit ce que cela donne depuis l’élection de ce gouvernement et de son ministre Blanquer : un mécontentement délétère croissant pour les enseignants et la grande majorité de la population !

 

Répondre à cet article

 

212 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU46 : syndicat des personnels des écoles., tous droits réservés.