www.snuipp.fr

SNUipp-FSU46 : syndicat des personnels des écoles.

Navigation

Vous êtes actuellement : Actu 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
6 juillet 2021

AESH : des bougés !

Le ministère a été contraint d’engager des discussions sur les rémunérations et les temps de travail après la mobilisation en nombre des AESH partout en France, en avril puis en juin. Ces discussions ont lieu dans le cadre de l’agenda social du Grenelle.

Revalorisation des rémunérations

Le ministère annonce une enveloppe de 40 à 60 millions d’euros pour 2022 pour les augmenter les rémunérations de 121 000 AESH. Le projet de grille indiciaire applicable à compter du 1er janvier 2022 comporterait des évolutions qui seront définitivement arrêtées lors de la dernière réunion du 6 juillet :

Grille actuelle Grille proposée Nombres de niveaux 7 11 Indice Brut minimum 356 359 Indice Brut maximum 400 495

Une progression automatique entre les différents niveaux serait mise en place, à l’instar des mécanismes de carrière dont bénéficient les fonctionnaires. La rémunération évoluerait donc automatiquement tous les trois ans, sans être liée, comme c’est le cas aujourd’hui, à la conduite de l’entretien professionnel.

Temps de travail toujours contraint

Le ministère dit vouloir rechercher des modalités permettant aux AESH d’exercer à temps complet, évoquant la possibilité d’extension d’interventions dans le champ jeunesse et sport ou dans le périscolaire. Cette solution de multi contrats est en contradiction avec la reconnaissance d’un métier à part entière, auprès des élèves, dans le champ de l’éducation.

Action sociale pour toutes et tous !

Autre élément de réflexion avancé par la rue de Grenelle, l’accès à de nouvelles prestations d’action sociale, notamment pour les AESH recruté·es par les EPLE. Ces derniers et dernières sont actuellement exclu·es des aides interministérielles. Aides aux gardes d’enfants, aux vacances, l’ensemble des AESH auraient de par cette évolution accès aux mêmes droits.

Si la proposition comporte quelques bougés (avancement automatique, rehaussement de l’indice maximum, introduction de niveaux supplémentaires…), elle reste cependant en-deçà des revendications du SNUipp-FSU et de la FSU : création d’un corps spécifique, basculement des contrats gérés par les EPLE vers les DSDEN sur le budget de l’Etat, versement de l’indemnité REP/REP+ et surtout une revalorisation au niveau d’une grille de fonctionnaire de catégorie B !

Avec l’intersyndicale nationale, le SNUipp-FSU et la FSU appellent à poursuivre et amplifier la mobilisation à la rentrée.

 

Répondre à cet article

 

54 visiteurs en ce moment

*Top
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU46 : syndicat des personnels des écoles., tous droits réservés.